mardi 30 septembre 2014

25 ans plus tard, voici la nouvelle Mazda MX-5 2016

Elle a 25 ans, mais ne vieillit pas. Il faut dire qu'on l'entretien soigneusement, et que ses nombreux fans continuent de se ruer sans relâche sur elle. Elle a 25 ans, mais ne vieillit pas. Il faut dire qu'on l'entretien soigneusement, et que ses nombreux fans continuent de se ruer sans relâche sur elle.

L'année 2014 marque donc le 25e anniversaire de cet icône de l'automobile, et marque aussi le dévoilement d'une toute nouvelle version de la petite voiture sport, la quatrième génération du roadster, la MX-5 qui sera lancée l'an prochain comme année modèle 2016.

Construit selon les mêmes préceptes qui ont conduit à sa création il y a 25 ans, la MX-5 reprend là où l'ancienne nous a laissé, affirment les dirigeants de Mazda. Car c'est en se basant sur les principes d'ingénierie Kensei que l'on a conçu la voiture.

Si votre culture japonaise est aussi déficiente que la mienne, vous serez heureux d'apprendre que le Kensei est une culture qui favoriser le plaisir de conduite au détriment des performances à outrance. "Moins, c'est mieux", a d'ailleurs lancé un des ingénieurs responsables du projet, quelques heures avant le dévoilement officiel de la nouvelle mouture de la MX-5. Concrètement, cela signifie notamment que les performances de la voiture ne seront pas rehaussées, puisque plus de puissance n'est pas jugé nécessaire aux sensations de conduite uniques de la voiture.

Une entrée remarquée
C'est en diffusion simultanée en Espagne, au Japon et en Californie que la nouvelle MX-5 a officiellement fait son entrée publique. Une entrée particulièrement attendue puisque, malgré les efforts des journalistes, aucune photo espion n'avait filtré de la voiture avant la levée du rideau.

La nouvelle MX-5 reprend en partie les lignes de la famille, présentant un design raffiné et effilé. Le capot profondément surbaissé se termine par une calandre qui n'est pas sans rappeler la grille des Mazda3 ou des Mazda6, mais en oubliant l'abondance de chrome qui aurait masqué la personnalité sportive de la voiture.

En matière de dimensions, elle s'approche de sa prédécesseure, mais retranche un total de 100 kilos au poids total. Les ceintures de caisse sont mieux définies, et reprennent aussi les courbes sculptées des autres membres de la famille Mazda. L'habitacle offre un tableau de bord efficace mais amincie, moins imposant que sur les anciennes versions.

En matière de mécanique ou de composante plus sophistiquée, pas un mot cependant n'a filtré des dirigeants de Mazda. Il faudra vraisemblablement attendre l'un ou l'autre des grands salons de l'auto, probablement le salon de Paris, pour obtenir plus de détails.

Mais le manque de détails techniques a rapidement été oublié lors du dévoilement quand le groupe Duran Duran a envahi la scène. Il fallait bien un groupe mythique des années 80 pour accueillir une icône des années 80!

Source: autogo.ca