lundi 20 avril 2015

Mazda MX-5: attendons, voir

Mazda a invité certains représentants des médias à découvrir de quel bois se chauffe la quatrième génération de MX-5 (Miata), mais les dés étaient pipés. Les journalistes invités n'ont eu droit qu'à des versions avec conduite à droite et, qui plus est, animées d'une mécanique (1,5 litre) qui ne se retrouvera pas sous le capot du modèle que l'on nous destine. Dans ce contexte, difficile de porter un jugement éclairé et objectif sur les bienfaits de cette refonte.

Cette précision faite, la nouvelle MX-5 est plus courte, plus basse et surtout - merci, SkyActiv - plus légère que la génération antérieure. À la suite d'un examen statique du véhicule lors de sa présentation au dernier Salon automobile de Genève, il est permis d'affirmer que l'habitacle apparaît moins étriqué qu'autrefois. On regrettera tout juste que la colonne de direction ne pivote toujours que sur un seul axe, celui de la hauteur.

Sous le capot, on retrouve le quatre-cylindres de 2 litres de 155 chevaux. C'est peu ou beaucoup? Impossible de répondre. Le constructeur japonais refuse pour l'instant de divulguer le poids officiel de la version nord-américaine. Par conséquent, impossible d'établir le rapport poids/puissance qui, sans faire foi de tout, aurait tout de même permis de se faire une idée du niveau de performances de ce nouveau modèle. On peut toutefois spéculer sur la répartition des masses, sans doute mieux équilibrée encore en raison du positionnement du moteur. Ce dernier a été repoussé vers l'habitacle. On peut également présumer que la tenue de route n'en sera que meilleure en raison cette fois d'un centre de gravité moins élevé que dans le modèle précédent. La MX-5 nord-américaine chaussera des pneumatiques de 17 pouces de diamètre.

Comme le modèle antérieur, la puissance sera-t-elle acheminée aux roues arrière par l'intermédiaire d'une boîte manuelle à six rapports? Une automatique? Rien de confirmé, mais il serait étonnant que Mazda ne l'offre pas, considérant la popularité grandissante de cette transmission auprès des acheteurs de son roadster.

Mentionnons en terminant que la MX-5 2016 entreprendra une carrière dans les salles d'exposition à compter de l'été. À noter qu'une version italienne de la MX-5 sera commercialisée un peu plus tard par Fiat sous le nom de 124 Spider. Tant mieux, la compétition donne du teint.