jeudi 9 juin 2016

Mazda CX-9 2016 - Essai routier par Jacques Bienvenue



Au premier coup d’œil, on reconnaît la signature esthétique des produits Mazda contemporains avec le long capot plongeant et la calandre polygonale inclinée rehaussée d’une moulure en U flanquée, à ses extrémités, de feux de croisement et de feux de route à DEL (de série). Son capot a été allongé en repoussant les piliers A du pare-brise de 100 mm vers l’arrière, un élément de design qui contribue à équilibrer les masses.

Les roues en alliage ont les mêmes grandes dimensions que celles du prédécesseur (18 et 20 pouces), mais elles sont chaussées de pneus aux flancs légèrement plus hauts (255 plutôt que 245) qui remplissent bien les arches de roues bordées de moulures de plastique liant la portion inférieure des pare-chocs et les bas de caisse centraux. Un détail d’apparence anodine repris du modèle 2015 qui ajoute à la finition soignée du véhicule.

Par rapport au modèle qu’il remplace, ce nouveau CX-9 a des porte-à-faux plus courts. Sa carrosserie a été raccourcie (-43 mm), élargie (+33) et abaissée (-12 mm). Cependant, son châssis a un empattement plus long (+55 mm) et des voies élargies, des attributs qui ajoutent au confort de roulement.

Côté mécanique, Mazda a troqué le moteur V6 atmosphérique de 3,7 L pour un 4-cylindres à turbocompresseur de 2,5 L. Ce moteur à injection directe de la famille Skyactiv procure des accélérations vives et des reprises soutenues, sans pour autant taxer le conducteur d’une consommation de carburant excessive.

Le constructeur affirme d’ailleurs que la consommation aurait diminué de 35 % comparativement modèle antérieur animé par le V6. Dans le cas d’un CX-9 à transmission intégrale comme celui dont nous avons fait l’essai, la cote moyenne officielle serait de 10,1 L/100 km, une cote que nous avons en quelque sorte «battue» en réalisant une moyenne de 9,5 L/100 km durant nos essais.

Ce 4-cylindres suralimenté livre 227 ch lorsqu’on l’alimente au carburant régulier et 250 avec du super. Par rapport aux 273 ch que livrait le V6 du CX-9 2015, on pourrait se croire flouer. Cependant, ce qui compte c’est le couple et ce moteur turbo Skyactiv en livre beaucoup et à bas régime de surcroît. Il produit 310 lb-pi dès que le moteur tourne à 2 000 tr/min, ce qui donne une réponse franche et aussi soutenue que le V6 avec ses 273 lb-pi produites à 4 250 tr/min.

Lire l'article complet ici