mardi 28 juin 2016

Mazda G-Vectoring control



C’est pour pousser plus loin ce plaisir de conduite que Mazda proposera sur ses nouveaux modèles, à commencer par la nouvelle génération de Mazda 6, un système baptisé « G-Vectoring Control », ou GVC. En traduction libre, on parlera alors de contrôle vectoriel des forces G, un système qui permet de rendre la direction encore plus précise et plus efficace.

Avant même de mettre la main au volant des voitures équipées de GVC, les journalistes ont été invités à mieux comprendre l’intervention de la direction. Sur des circuits aménagés pour l’occasion, il fallait alors contourner les cônes à des vitesses de 8 et 12 kilomètres à l’heure. Bien que la faible vitesse devienne, à la longue, dérangeante, car elle est difficile à maintenir, l’exercice a permis de mieux comprendre la sensibilité de la direction, et de constater le nombre imposant de corrections de trajectoire effectuées par le conducteur moyen, même en ligne droite.

Même s’il peut sembler similaire aux systèmes existants, Mazda s’en défend bien. « Le GVC est unique parce qu’il est basé sur les réactions humaines et non strictement mécanique. Mazda a passé beaucoup de temps à regarder le comportement humain, non seulement derrière le volant, mais aussi à l’extérieur. Les spécialistes ont notamment analysé les mouvements du corps lorsque l’on marche ou que nous courrons, ou même simplement lorsque l’on conduit.

Le résultat concret sur la voiture s’évalue difficilement, à moins de le comparer à un véhicule plus standard. Et même si tous les modèles Mazda seront éventuellement dotés de ce système, il sera difficile pour le vendeur, et encore plus pour le consommateur, d’en ressentir les effets. Mais croyez-moi sur parole, l’effet est évident et très positif. Les trajectoires se prennent sans hésitation, les lignes droites sans correction et la voiture répond avec plus de précision aux exigences de son pilote. Il faudra cependant être patient puisque le GVC ne fera pas son entrée avant plusieurs mois en Amérique.

Source : http://quebec.huffingtonpost.ca